Nos entraîneurs.

Le CPVRL s’assure que tous ses coachs sont qualifiés et répondent aux attentes des patineurs et de leurs familles. Soyez assuré qu’aucun coach n’embarque sur la glace sans être qualifié.

5 Coachs

Qualifiés

12+ Mini-coaches

Aide et en formations

François Roux

Coach en chef

Athlète de haut niveau en 1999 et affligée d’une blessure importante que François quitte le Centre National Longue piste de Québec. C’est un deuil excessivement difficile pour un jeune homme qui s’est autant investi dans son sport.  De toute évidence, il n’est pas du tout préparé à faire son deuil du patin, et son entraîneur de l’époque lui suggère de « coacher » pendant une année ou deux, soit le temps à s’octroyer pour cheminer un peu.

Déjà 22 ans plus tard, François continue de chausser ses patins à longues lames et qu’il se retrouve à la tête de jeunes patineurs.

Le tout aura débuté dans les arénas de Laval où il partagera sa passion et son expertise pendant de nombreuses années. Tantôt il sera responsable du patin de vitesse longue piste à Laval et il deviendra l’entraineur chef au Club de patinage de vitesse de Fabreville. Ensuite, on le choisira pour diriger les patineurs du Centre Régional de Patinage de Vitesse de Laval (CRCP Laval) et finalement il dirige le Club de patin de vitesse région Lanaudière.

Entraîneur Chef du CPVRL Courte Piste sud Lanaudière, il travaillera avec les meilleurs patineurs et patineuses du territoire.  Le but visé sera d’amener ces patineurs  à exploiter leurs pleins potentiels.

Dans ses interventions, François préconise l’autonomie et la responsabilisation de soi. L’analyse de la course se fait conjointement avec le patineur. Le patinage de vitesse étant aussi un sport de stratégies, ses interventions visent  à amener le patineur à penser avant d’agir. Sans le succès souhaité mais capable d’expliquer son geste, « l’athlète vient de démontrer qu’il n’improvisait pas et qu’il se  donnait une vraie chance de réussir » nous dira François. Il veut promouvoir  le respect et le plaisir dans ses entraînements. Il dira  « on peut être sérieux, respectueux, travailler fort, et avoir un plaisir fou!  Et tout  ça en même temps » il dira.  François expliquera que «c’est une chose d’accrocher les jeunes au patin, mais c’est autre chose de les garder accrocher».

Les caractéristiques d’un bon entraîneur ne se limitent pas à celles de diriger nos jeunes vers des podiums,  mais aussi de vouloir contribuer à ce qu’ils deviennent de meilleures personnes. Certes une valeur importante pour François. Une des forces principale chez François sera  sans contredit son aptitude d’établir un lien significatif avec son athlète.